logo PG38
Nous n’occupons pas pour occuper. Nous occupons pour atteindre des objectifs politiques. Frédéric Lordon.

Accueil > Médiathèque > Dossiers thématiques

Dossier sur les migrants

vendredi 18 mars 2016

Troisième document

Informations sur les CAO

2.665 migrants sont placés dans les 102 centres de répit qui couvrent le territoire. C’est le chiffre communiqué par le ministère de l’Intérieur, en exclusivité, à StreetPress. Le 21 octobre, soit quelques jours après le scandale des jets privés de la police au frontière et « l’appel des 800 » publié par Libération, (link is external) le ministère de l’Intérieur a sorti de son chapeau une nouvelle mesure phare : les Centres d’Accueil et d’Orientation (CAO), plus communément appelé centre de répit. Le concept de ces nouveaux centres d’hébergement d’urgence ? Permettre aux réfugiés de pouvoir poursuivre leurs démarches, loin de Calais et dans de bonnes conditions, sur la base du volontariat.
http://streetpress.com/sujet/145591...
Les associations font un bilan en général positif de ce dispositif surtout comparé aux centres de détention même si les retours provenant de différents centres sont différents.
http://www.leparisien.fr/societe/mi...
CAO de Saint Beauzire en Haute Loire

SECOND DOCUMENT
Amnesty international : "Les réfugiés ne sont pas une marchandise"

JPEG - 20.4 ko

Les barbelés, les gaz lacrymogènes, les conditions épouvantables de vie aux frontières ne suffisaient pas : les dirigeants européens franchissent un nouveau cap pour « trouver une solution » à la crise de l’accueil des réfugiés.

L’Union européenne est sur le point de conclure, le 18 mars, un marchandage honteux avec la Turquie : elle prévoit de renvoyer vers ce pays les migrants, et les réfugiés syriens, qui ont tenté de rejoindre l’Europe en traversant la mer Egée. En échange, pour chaque Syrien ainsi renvoyé, elle accepterait un autre réfugié syrien depuis la Turquie.
Pour le dire autrement un réfugié syrien ne pourra être accueilli en Europe que si un autre réfugié syrien a risqué sa vie en mer. En contrepartie, l’Union européenne ferme les yeux sur les violations des droits humains des réfugiés en Turquie.

Les réfugiés deviennent donc l’objet d’un marchandage.

S’ils signent cet accord, les dirigeants européens mettent en péril le droit de solliciter l’asile. Pourtant, ce droit est inscrit dans la Déclaration universelle des droits de l’homme et les Etats européens sont tenus de respecter la Convention de 1951 sur le statut des réfugiés. Ils foulent aux pieds les principes et les valeurs de l’UE en mettant en place des expulsions collectives à ses frontières.

La France, qui se proclame terre d’asile, ne peut pas accepter de signer un tel accord.

Notre pays doit, à ce moment précis, porter haut les valeurs de protection, d’accueil et de solidarité avec toutes celles et ceux qui fuient les persécutions et les conflits.

Avec nous :
- Refusez que les réfugiés deviennent l’objet d’un marchandage.
- Exigez de l’Union européenne qu’elle respecte ses valeurs et ses propres règles.
- Exhortez François Hollande à rejeter, au nom de la France, cet accord.
http://lien.amnesty.fr/u/gm.php?prm=xmn6LEqWB0_294590175_578382_239771

PREMIER DOCUMENT
Calais(lingrad), ghetto d’outre-tombe
L’actualité nous montre combien les migrants sont traités chaque jour un peu plus avec barbarie. Le lot de morts, d’expulsions, d’agressions, d’avilissements devient leur quotidien.
Eric Roussel, sociologue, témoigne des atrocités commises pendant l’expulsion à Calais.
Calais


Une réaction ? Contactez la rédaction