logo PG38
Nous n’occupons pas pour occuper. Nous occupons pour atteindre des objectifs politiques. Frédéric Lordon.

Accueil > Actualités

ECOPLA : visite guidée au royaume des insoumis

mardi 12 juillet 2016

Faisant suite à la demande de"Nuit debout" lors de l’Assemblée Populaire du lundi 4 juillet de faire intervenir des délégués syndicaux en lutte pour la sauvegarde de leur usine ECOPLA, il a été conclu une visite du site le Samedi 09 juillet.

Cette visite a été organisée par Christophe délégué syndical CGT, syndicat se trouvant être à la pointe du combat.

JPEG - 218.2 koPremière impression d’une usine en sommeil (depuis plus de 4 mois), son chiffre d’affaires passant de 27 millions d’euros à 7 millions du seul fait de la cupidité de créanciers sans scrupules.
Le personnel de 108 unités à la belle époque passé à moins de la moitié ne peut que confirmer cette impression d’un gâchis industriel, d’un savoir faire bradé sur l’autel du profit.

Et pourtant, cette société fleuron de l’industrie dans son domaine était l’unique fabricant de barquettes utilisées au quotidien.

JPEG - 224.9 koImpression de malaise dans cette usine orpheline de ses travailleurs, aux rayonnages vides, au silence assourdissant des machines que les repreneurs essaient par tous les moyens de récupérer et le savoir faire qui va avec …entreprise pour laquelle le tribunal de commerce dans son arrêté a décidé sa mise en liquidation judiciaire au grand désappointement du personnel qui a monté un dossier SCOP sérieux …oui mais voilà, c’était sans compter avec les créanciers dont le seul intérêt est de choyer les actionnaires.

Tous les postes nécessaires à la reprise en SCOP (pour une vingtaine de salariés) ont été minutieusement budgétisés mais les juges (on peut se poser des questions sur leur compétences) ont occulté tous les emplois amont aval qu’ECOPLA permet, tout cela pour satisfaire les créanciers pas que privés (on nous a cité URSSAF, AGS ).

La visite d’1h30 fut très instructive, on en arrivait à imaginer les opérateurs à leur poste, leurs contextes et conditions de travail.

D’après Christophe, les forces de l’ordre sont sur le point d’intervenir pour faire évacuer le site.

Aujourd’hui inutile de vous dire que nous étions dans l’illégalité totale, au milieu de la vraie France insoumise au libéralisme, de celle qui se débat sur le terrain loin des querelles égotiques des leaders politiques, au milieu de cette France du lendemain qui j’espère chantera.

c’était jml38 en léger différé de St Vincent de Mercuze.

le dicton du jour :
Quand le patronat dit STOP
les salariés répondent SCOP

Jean Marc LIRANTE (JML38)


Une réaction ? Contactez la rédaction