logo PG38
Nous n’occupons pas pour occuper. Nous occupons pour atteindre des objectifs politiques. Frédéric Lordon.

Accueil > Contributions

Grenoble : reprendre le fil d’un récit lucide et apaisé

vendredi 14 octobre 2016

Dans leur tribune parue ce jour "Grenoble : reprendre le fil d’un récit lucide et apaisé", dirigeants et élus du PG (*) reprennent le fil des péripéties à Grenoble depuis l’arrivée au pouvoir en 2014 de l’alliance de gauche, écologiste et citoyenne menée par Eric Piolle (EELV) et Elisa Martin (PG).

Ils en appellent à "celles et ceux qui se sont réjouis de cette victoire en 2014 et continuent de fonder un espoir dans cette ville et ses habitants", griffent au passage les politiques d’austérité qui asphyxient les collectivités comme Grenoble, et soulignent les nombreuses avancées déjà réalisées par la Ville malgré ses difficultés budgétaires.

La gestion "socialiste" - lors du mandat précédent à Grenoble comme actuelle au gouvernement - en prend pour son grade, de même que la métropolisation ou la "règle d’or de Bruxelles". Point par point, des éléments sont apportés pour décrypter ce qui se joue à Grenoble, et les auteurs concluent en appelant à tourner la page du système avec la présidentielle de 2017.

Un discours franc et pédagogique, des formules chocs ("primaires du budget", "pas de Grexit possible ici") et un message : "Parce que Grenoble ne concerne pas que Grenoble, mais le pays tout entier. Et parce que quand on croit en l’avenir et que de surcroit on est laïque, la messe n’est jamais dite."

(*) Corinne Morel Darleux, Didier Thévenieau, Benoit Schneckenburger, Secrétaires nationaux en Auvergne Rhône Alpes ; Danielle Simonnet et Eric Coquerel, Coordinateurs politiques du Parti de Gauche.

PDF - 71.1 ko


Une réaction ? Contactez la rédaction