logo PG38
Nous n’occupons pas pour occuper. Nous occupons pour atteindre des objectifs politiques. Frédéric Lordon.

Accueil > Contributions

L’audience de l’avocat historique d’Action directe, Maître Ripert, jugé pour manquements à la déontologie à Grenoble, a tourné au procès de la cour elle-même

vendredi 3 juin 2016

Une banderole et des affiches réclament une même justice pour tous
Jeudi 2 juin, rassemblement devant le tribunal pour soutenir Maître Ripert
On fait la queue pour rentrer dans le tribunal
Beaucoup de monde !
On aimerait tous pouvoir rentrer dans la salle d'audience
Une salle d'audience beaucoup trop petite !
Attente dans le couloir
Maître Ripert

Cette audience de la cour d’appel de Grenoble restera dans les annales. Ce jeudi, elle devait examiner sur le fond les poursuites disciplinaires engagées contre l’avocat du barreau de Grenoble, Bernard Ripert, 65 ans, avocat historique d’Action directe et adepte de la défense « de rupture », virulente et provocatrice ? Elle a tourné au procès de la cour elle-même et de ses magistrats. Suspendu provisoirement par cette même cour d’appel le mois dernier, après que le conseil régional de l’ordre l’a pourtant relaxé des manquements qui lui sont reprochés, Bernard Ripert l’affirme : il risque à l’issue de ce procès d’être radié définitivement.

Lire la suite ici

Compte-rendu de la journée du jeudi 2 juin par le Dauphiné Libéré

Analyse par Arrêtsurimages

Retour sur l’affaire Ripert

Des précisions apportées par l’envolée


Une réaction ? Contactez la rédaction