logo PG38
Nous n’occupons pas pour occuper. Nous occupons pour atteindre des objectifs politiques. Frédéric Lordon.

Accueil > Contributions

La faiblesse de la participation pour élaborer la nouvelle politique urbaine à Grenoble

dimanche 7 août 2016

Article publié par David Gabriel, le 30 juin 2016 dans ECHOSCIENCES Grenoble

Ci-dessous une première lecture critique des propositions concernant la participation pour élaborer la nouvelle politique urbaine de Grenoble. L’objectif de ce premier texte est de susciter un débat : n’hésitez pas à formuler d’autres critiques du document ou d’autres propositions en envoyant un émail à : asso.planning(a)gresille.org

La faiblesse de la participation
Selon le site officiel de la coalition municipale, le PADD (plan d’aménagement et de développement durable) a été « construit en concertation avec les Grenoblois ». Quelle a été la réalité de la démarche participative mise en œuvre ? Les habitants ont été consultés à trois reprises seulement : un atelier pendant les Assises de la participation et deux rencontres publiques aux mois de février et avril 2016. Au total, les habitants présents ont été réunis pendant une douzaine d’heures. Le format des réunions était peu participatif : la parole des élus était ponctuée par des analyses d’experts (Gilles Novarina, Natacha Seigneuret, Stéphane Labranche…) laissant peu de place aux habitants. Si un atelier a réuni des professionnels (CCI…), les autres groupes sociaux n’ont pas été consultés. De notre point de vue, ils auraient du avoir la possibilité de défendre leurs intérêts pour construire un document partagé.
http://www.echosciences-grenoble.fr...

JPEG - 176.8 ko


Une réaction ? Contactez la rédaction