logo PG38
Nous n’occupons pas pour occuper. Nous occupons pour atteindre des objectifs politiques. Frédéric Lordon.

Accueil > Contributions

Les femmes en première ligne : histoires d’un fascisme au quotidien !

lundi 14 mars 2016

Les agressions contre les femmes préfigurent la « montée de l’intégrisme islamiste comme nouvelle forme d’extrême-droite » , prévient la sociologue algérienne Marieme Helie Lucas.

Cologne, 31 décembre : des centaines de femmes encerclées, agressées, violées parfois par des hommes en bandes, immigrés pour la plupart. Chaque fois police et médias ont commencé par étouffer l’information pour ne pas être taxés de racisme : le malaise est palpable, les amalgames nombreux.

Il faut reconnaître dans ces attaques ciblant les femmes « un signe avant- coureur de la montée intégriste » affirme la sociologue algérienne par ailleurs à l’origine de la création de plusieurs réseaux de défense de la femme musulmane( WLUML : femmes sous lois musulmanes, SIAWI : la laïcité, ça concerne les femmes), montée intégriste bien souvent dénoncée par Amnesty International.

JPEG - 98.9 ko

Si comme la gauche, elle condamne fermement la récupération de ces incidents par l’extrême droite xénophobe et raciste qui s’en prend à tout « étranger » : migrant, immigré, demandeur d’asile, jusqu’au citoyen dont l’origine étrangère remonte à plusieurs générations, un élément lui semble cruellement manquer : la dénonciation sans appel de l’intégrisme islamiste en tant que « nouvelle force d’extrême droite ».

La sociologue algérienne au travers son réseau SIAWI, s’oppose aux islamistes qui assimilent toute féminité libre à une sorte de prostitution (on est bien loin du président Nasser dans les années 1950, moquant publiquement les Frères musulmans qui voulaient imposer le voile aux femmes égyptiennes …)
Dans nos pays continue t-elle, il règne une diversité infinie de lois (ici elles conduisent des taxis ou sont juges, là elles ont des droits égaux à ceux des hommes, « une femme est même 1ère ministre au Bangladesh », alors qu’ailleurs on force au mariage dès l’enfance ce qui rend évident le fait que les lois sont bien faites par des hommes …

Elle compare à juste titre (souvenons nous des paroles du vice-président du FIS, en cas de prise du pouvoir lors des élections de 1990 en Algérie qui parlait d’extermination) le droit et devoir des intégristes d’exterminer des « kofr (mécréant) » au simple motif de refuser l’enfermement et l’asservissement des femmes, la mise à mort des incroyants, l’état théocratique etc …, aux « untermensch (sous-homme) » exterminés par les nazis parce que juifs, communistes, gays, roms ou déficients mentaux.

Elle connait partout dans le monde musulman des organisations de femmes qui luttent pour leurs droits contre les intégristes et qui sont en première ligne pour la défense de la laïcité. Ces féministes, ces progressistes méritent d’être soutenues par leurs homologues en Europe.
Mon avis : « que pèse la défense des droits des femmes face à la vente d’un e Rafale ? »

Entretien extrait du Télérama n°3447 du 6 au 12 février 2016

Mis en ligne le 15 mars 2016 par Jean-Marc (JML38)


Une réaction ? Contactez la rédaction