logo PG38
Nous n’occupons pas pour occuper. Nous occupons pour atteindre des objectifs politiques. Frédéric Lordon.

Accueil > Contributions

We Shall Overcame

samedi 2 avril 2016

C’est en vertu de la Constitution du 14 juin 1793, qui accorde à tous les sujets de JPEG - 16 kol’ancien Royaume de France et de Navarre, devenus citoyens de la République Une et Indivisible, le droit de manifester pacifiquement leur opinion, que je me suis rendu à l’anneau de vitesse hier dans la soirée. Je n’ai pas besoin de dire Maximilien reviens, il m’accompagne partout, Maximilien, depuis le 5 septembre 1968.

L’ambiance était merveilleusement silencieuse et studieuse.

L’anneau de vitesse, toujours un pèlerinage pour moi. C’est ici que tout commence pour moi. C’est ici que les Tchèques ont battu les Soviétiques en hockey sur glace, en février 1968. Beaucoup de camarades soixante-huitards de mon entourage s’en souviennent encore. Nous regardons le match dans les cafés pragois, sur les petits écrans noir et blanc, qui tremblent, et après le dernier coup de sifflet nous allons manifester la première fois à l’ambassade soviétique. J’entends la première fois le terme « printemps de Prague. » Le Printemps de Prague commence à l’anneau de vitesse olympique de Grenoble ! Mais je ne le sais pas encore.

JPEG - 58.5 ko
Plongé dans mes pensées, je n’ai pas vu surgir les hommes en noir sur les gradins. J’ai été réveillé par les chutes des grenades lacrymogènes. De tous les camarades présents, j’ai été le moins jeune, j’ai pourtant couru aussi vite qu’eux. Ah, les gaz lacrymogènes, dosés scientifiquement, qui ne tuent pas comme le gaz moutarde à Ypres, qui asphyxie seulement.
C’est ça le progrès, camarades, l’État de droit qui ne tue pas, qui nous fait pleurer seulement.

We Shall Overcame. J’aurais aimé qu’on entonne en chœur cet air de nos printemps. Contre la guerre du Vietnam, contre l’occupation soviétique de la Tchécoslovaquie. Mais la jeunesse de ce pays chante à présent une autre chanson, entre la Bastille et la République.

Karel Kostal
Réfugié politique tchécoloslovaque
2 avril 2016


Une réaction ? Contactez la rédaction